Your message has been sent, you will be contacted soon
Site de Claude Bartolone

Call Me Now!

Fermer

Les collèges de la Seine-Saint-Denis sacrifiés

J’ai pris connaissance aujourd’hui de la répartition des suppressions de postes par département pour l’Académie de Créteil : la Seine-Saint-Denis est à nouveau sacrifiée ! Cette situation est totalement inadmissible !

La Seine-Saint-Denis est le seul département de l’académie qui perd des postes dans ses collèges avec 40 suppressions !

Pourtant, cette année l’évolution démographique de notre département fait qu’il y a l’équivalent d’un collège en plus. En 2013, nous aurons 3500 collégiens supplémentaires soit un total 70 000 collégiens ! C’est pour répondre à cette évolution que le Conseil général s’est engagé dans un Plan exceptionnel d’investissement d’un montant de 703 millions visant à la construction et la rénovation de 21 collèges, 9 cuisines centrales et 12 gymnases.

« Le Ministère de l’Education ne semble vraiment pas prendre la mesure de la situation du département. Cela m’inquiète tout particulièrement »

Il justifie cette baisse par un taux d’encadrement supérieur en Seine-Saint-Denis. Comment peut-on sous-entendre, quand on connait la situation économique et sociale de ce département, les difficultés qu’il traverse, que la Seine-Saint-Denis est un territoire privilégié ?

Non seulement le Ministre continue de sacrifier méthodiquement l’ensemble du service public d’éducation, mais par ses décisions, va accentuer dramatiquement les difficultés des collégiens de la Seine-Saint-Denis et obérer leur chance de bénéficier d’une école publique seule garante d’un enseignement de qualité accessible à tous.

Cette politique va déstabiliser encore un peu plus un système déjà fragile. Tous les rapports récents, comme le rapport PISA, ont montré un accroissement des inégalités. En Seine-Saint-Denis, les taux de réussite sont inférieurs de presque 10 points à la moyenne nationale ! 54% des élèves sont issus d’une catégorie sociale dite « défavorisée ». Aujourd’hui les annonces du gouvernement ne vont que renforcer cette situation.

Je demande aux associations de parents d’élèves et à l’ensemble de la communauté éducative de notre département de se mobiliser contre cette décision.

Mots-clés: