Your message has been sent, you will be contacted soon
Site de Claude Bartolone

Call Me Now!

Fermer
Accueil » Eclairages » En finir avec la défiance que Nicolas Sarkozy a installée entre l’Etat et les collectivités

En finir avec la défiance que Nicolas Sarkozy a installée entre l’Etat et les collectivités

Aujourd’hui, les associations d’élus et des collectivités locales ont été « convoquées » pour une énième réunion avec le gouvernement et le chef de l’Etat. Comme à son habitude, le Président sortant cherche des boucs émissaires pour masquer son bilan désastreux.

Après les chômeurs, les étrangers, les syndicats, les 35 heures, il essaie maintenant de faire porter aux collectivités locales la responsabilité de la dette qu’il a creusée, en écrivant la fable des collectivités irresponsables et dépensières.

C’est tout simplement un mensonge d’Etat. La vérité, c’est que les collectivités totalisent moins de 10% de la dette publique, tandis qu’elles portent 75% de l’investissement public. La fameuse « règle d’or » si souvent mise en avant, cela fait longtemps que les élus locaux l’appliquent.

Les emprunts des collectivités servent à investir dans les services publics quand l’Etat se désengage. Ce sont elles qui assument désormais les crèches, les écoles, les collèges, les lycées, les routes, la culture, le développement économique, l’aménagement du territoire, le transport, la préservation de notre patrimoine historique, l’environnement… sans parler des dépenses sociales obligatoires non compensées par l’Etat.

Depuis 5 ans, Nicolas Sarkozy a installé la défiance en contribuant à leur étranglement financier. C’est un pacte de confiance entre l’Etat et les collectivités qu’il faudra rebâtir après le 6 mai avec François Hollande. Cela passe par plus de respect démocratique, plus de justice, plus d’égalité et plus de solidarité financière entre les territoires.

Mots-clés: